• Varicela la copii si complicatiile ei

    Varicela la copii si complicatiile ei

    Nous connaissons tous les banales vesicules provoquées par la varicelle aux enfants, mais il nous arrive parfois de constater des complications graves dans l’evolution de cette maladie:

    • Infections staphylococciques et streptococciques de la peau

    • Infections des voies respiratoires superieures et inférieures (otites moyennes et pneumonies)

    • Complications neurologiques :encéphalites, meningites aseptiques, le syndrome Guillain Barré
    • Complications hématologiques y compris la thrombopénie (c’est-à-dire la diminution des plaquettes sanguines qui peut risquer des hémorragies)

    • Complications articulaires ( arthrites inflammatoires )

    • Complications hépatiques (hépatites),

    • Complications rénales (glomerulonéphrites ).

      Les bébés de mères qui developpent la varicelle dans les 5 jours avant la naissance ou dans les 2 jours après l’accouchement, peuvent développer une forme très grave de varicelle néonatale , qui est caractérisée par des lésions hémorragiques dans le foie et les poumons.

      Qui sont les enfants à risque d’attraper la varicelle ?
      1. Les enfants qui n’ont jamais eu la varicelle dans leur vie
      2. Des enfants qui n’ont pas été vaccinés.
      3. Des enfants immunodéprimés (l’infection VIH, la leucémie et les lymphomes, le traitement par corticodes ou mes traitements anti-cancer )

      Qui est à risque de développer une varicelle sévère ?
      1. Les nouveau-nés, dans les 30 premiers jours de leur vie, particulièrement si la mère est séronegative ( dont le sérum sanguin ne contient pas des anticorps anti -varicelle) .
      2.Les prématurés avant 28 semaines ont un risque augmenté d’attraper la varicelle , parce que le transport materno-foetal d’anticorps spécifiques anti-varicelle (de type d’IgG) arrive après cet âge de gestation .
      3.Les femmes enceintes ont un risque augmenté de varicelle grave, compliquée surtout par la pneumonie .
      4.Le traitement par corticoides, à longue durée et en grandes doses (équivalent de 1-2 mg/kg/jour de prednisolone) pendant au moins 2 semaines ou des doses encore plus petites, mais qui ont été administrées immédiatement avant ou pendant les 14 jours de l’ incubation .
      5. Le cancer – le risque de varicelle sévère étant le plus grand chez les enfants leucémiques, 30 % d’entre eux font des atteintes viscérales et 7 % d ‘entre eux peuvent deceder.
      6. Le statut d’immunodéficience – congénital ou acquis, particulièrement les défauts d’immunité cellulaire , augmente le risque de varicelle grave .

      Des données récentes montrent que le nombre de cas de mortalité liés au virus de la varicelle a chuté radicalement depuis que l’on vaccine les enfants. Aux États-Unis, le nombre de morts aurait baissé de 97 % chez les enfants et les adolescents depuis le début du programme de vaccination, en 1995.

    On conseille finalement aux adultes de recevoir aussi le vaccin, car ces derniers courraient 20 fois plus de risques de mourir de la varicelle que les enfants. Pour la même période d’analyse, le nombre de décès chez les adultes de moins de 50 ans a chuté de 96 % à la suite du programme de vaccination.
    La vaccination est la seule solution de prévention réellement efficace contre la maladie. Le vaccin est jugé sûr par les autorités de santé. Près de 9 enfants sur 10 en France sont aujourd’hui vaccinés avant l’âge de 2 ans.

    Bibliografie:

    Varicella – Parang N Mehta, MD, Consulting Staff, Department of Pediatrics, Mehta Hospital, Surat, India, Archana Chatterjee, MD, PhD, Professor of Pediatrics, publicat in septembrie 2007,

    http://www.emedicine.com

     

    varicela

    Leave a reply →

Photostream